UA-199771119-1
top of page
Rechercher

Se sentir mal après séance psy

Il est tout à fait normal de se sentir mal après une séance de psychothérapie.

Pour tout vous dire, moi, je me sentais mal avant, pendant et après!

La thérapie peut soulever des émotions difficiles et remuer des souvenirs ou des expériences douloureuses. On se retrouve à pleurer comme une madeleine...

Voici quelques raisons possibles pour lesquelles vous pourriez vous sentir mal après une séance de thérapie :

  1. Exploration de sujets sensibles : La thérapie implique souvent d'explorer des aspects de vous-même, tels que des traumatismes passés, des schémas de pensée négatifs ou des relations difficiles. Cela peut provoquer des sentiments d'anxiété, de tristesse ou de colère.

  2. Confrontation des émotions : La thérapie peut vous amener à confronter des émotions que vous avez peut-être évitées ou refoulées auparavant. Cela peut être une expérience émotionnellement intense et peut provoquer une certaine détresse.

  3. Prise de conscience : La thérapie peut vous aider à prendre conscience de schémas de pensée ou de comportements qui peuvent être néfastes pour votre bien-être. Cette prise de conscience peut être confrontante et déstabilisante au début.

  4. Processus de deuil : Si vous travaillez sur un deuil ou une perte, il est naturel de ressentir une tristesse accrue après une séance de thérapie où ces sujets sont abordés.

N'hésitez pas à communiquer ces sentiments à votre thérapeute. Il pourra vous aider à comprendre et à gérer ces réactions émotionnelles.

Il est également essentiel de vous accorder du temps pour vous reposer et prendre soin de vous après une séance de thérapie intense.





Pourquoi je pleure tout le temps chez la psy ?

Pleurer fréquemment pendant les séances de thérapie est une expérience courante pour de nombreuses personnes. Voici quelques raisons possibles pour expliquer pourquoi vous pourriez pleurer souvent chez votre psy :

  1. Libération émotionnelle : La thérapie offre un espace sûr pour explorer vos émotions profondes et les exprimer. Pleurer peut être une forme de libération émotionnelle, permettant de relâcher les tensions, les souffrances et les émotions refoulées.

  2. Vulnérabilité : La thérapie implique souvent d'explorer des sujets sensibles et d'aborder des expériences douloureuses du passé. Ce processus peut susciter des émotions intenses et vous rendre plus vulnérable, ce qui peut déclencher des larmes.

  3. Prise de conscience : La thérapie permet de prendre conscience de schémas de pensée, de comportements ou de sentiments qui ont pu être enfouis ou ignorés. Lorsque vous prenez conscience de ces aspects de vous-même, cela peut provoquer une réponse émotionnelle, y compris des pleurs.

  4. Soulagement émotionnel : Le fait de partager vos préoccupations, vos souffrances et vos problèmes avec votre psy peut soulager le fardeau émotionnel que vous portez. Les larmes peuvent être une réaction naturelle lorsque vous vous sentez écouté, compris et soutenu.

  5. Processus de guérison : Pleurer pendant la thérapie peut faire partie du processus de guérison. Cela peut permettre de faire face aux émotions refoulées, d'élaborer des expériences passées et de progresser vers un mieux-être émotionnel.

Pleurer pendant les séances de thérapie est une réaction normale et même bénéfique dans de nombreux cas. Votre psy est formé pour accueillir et accompagner ces émotions. Cela peut être un signe que vous vous engagez activement dans votre processus thérapeutique et que vous explorez des aspects importants de vous-même. N'hésitez pas à partager vos sentiments et vos préoccupations avec votre psy, afin qu'ils puissent vous aider à comprendre et à travailler avec vos émotions de manière constructive.


Comment savoir si son psy est efficace ?

Déterminer si un psychologue est efficace peut être subjectif, car chaque personne a des besoins et des attentes différents en matière de thérapie. Cependant, voici quelques indicateurs qui peuvent vous aider à évaluer l'efficacité de votre psy :

  1. Relation thérapeutique : Une relation de confiance et de collaboration avec votre psy est essentielle. Vous devriez vous sentir à l'aise pour partager vos pensées, émotions et préoccupations sans jugement. Si vous vous sentez en confiance et soutenu, cela peut être un signe positif.

  2. Objectifs et progrès : Un psy efficace devrait vous aider à définir des objectifs thérapeutiques clairs et à travailler vers leur réalisation. Vous devriez observer des progrès dans les domaines que vous avez identifiés comme importants pour votre bien-être.

  3. Techniques et approches : Votre psy devrait utiliser des techniques et des approches thérapeutiques adaptées à votre situation et à vos besoins. Les méthodes utilisées devraient vous sembler pertinentes et vous aider à développer de nouvelles compétences, à mieux vous comprendre ou à résoudre vos problèmes.

  4. Rétroaction et dialogue : Un psy efficace devrait vous encourager à donner votre opinion sur la thérapie et à fournir des commentaires réguliers sur votre expérience. Un dialogue ouvert et une collaboration active entre vous et votre psy peuvent favoriser une thérapie plus efficace.

  5. Évolution émotionnelle : Si vous remarquez des changements positifs dans votre bien-être émotionnel, comme une diminution des symptômes de détresse, une amélioration de votre estime de soi ou de vos relations interpersonnelles, cela peut indiquer l'efficacité de la thérapie.

La thérapie est un processus individuel, et les résultats peuvent varier d'une personne à l'autre. Si vous avez des doutes sur l'efficacité de votre thérapie, n'hésitez pas à en discuter avec votre psy. Une communication ouverte et honnête peut vous aider à clarifier vos attentes et à collaborer pour obtenir les meilleurs résultats possibles.

Quand arrêter de voir son psy ?

La décision d'arrêter de voir son psy est une décision personnelle qui dépend de nombreux facteurs, tels que votre progression dans la thérapie, l'atteinte de vos objectifs thérapeutiques et votre propre ressenti. Voici quelques points à considérer lors de la réflexion sur la fin de la thérapie :

  1. Objectifs atteints : Si vous avez atteint les objectifs que vous vous étiez fixés en entamant la thérapie et que vous vous sentez satisfait des progrès réalisés, il peut être approprié de considérer l'arrêt de la thérapie.

  2. Stabilité émotionnelle : Si vous vous sentez émotionnellement stable et que vous avez développé des compétences pour faire face aux défis de manière autonome, cela peut être un signe que vous êtes prêt à mettre fin à la thérapie.

  3. Rétroaction du thérapeute : Le thérapeute peut également fournir des indications sur la pertinence de poursuivre ou de terminer la thérapie. Ils peuvent évaluer votre progression et vous offrir des conseils professionnels sur le moment opportun pour mettre fin à la thérapie.

  4. Considérations financières : Les contraintes financières peuvent également être un facteur à prendre en compte. Si vous êtes confronté à des difficultés financières ou si vous ne pouvez plus vous permettre de continuer les séances, cela peut influencer votre décision.

  5. Intuition personnelle : Écoutez votre intuition et faites confiance à votre ressenti. Si vous avez le sentiment que vous avez fait tout ce que vous pouviez dans la thérapie et que vous êtes prêt à continuer votre chemin de manière autonome, cela peut être un signe que vous êtes prêt à arrêter de voir votre psy.










Comments


bottom of page