Rechercher

Les périodes de confinement sont des loupes, des amplificateurs de vie.

Interview d'Anne Boutelant


Nos études montrent que les jeunes ont plus souffert du confinement que les autres, cela correspond-il à ce que tu observes avec tes patients?


Oui, les jeunes ont souffert en 2020 plus que les autres. C’est l’âge où tu dois accéder à la liberté, tes parents te laissent enfin vivre ta vie... et c’est surtout une période d’apprentissage. Brutalement tout cela leur est interdit. Cela avait déjà démarré avant le Covid, avec les grèves, les gilets jaunes, l’inquiétude des parents sur leur avenir...les jeunes se sentaient déjà entravés.


Mais ils ne sont pas les seuls. Les périodes d’empêchement sont des loupes, des amplificateurs de vie. C’est un moment aussi où un certain nombre de mes patients se sont rendus compte qu’ils avaient toujours voulu suivre les injonctions de leurs parents . J'entends souvent "j’ai 32 ans, je travaille chez AXA, je me rends compte que ce n’est pas du tout ce que je voulais faire...". Comme une prise de conscience qu’il y avait peut-être une autre façon de vivre. Il faut être mature pour pivoter et c’est plus difficile pour les jeunes. Mais je pense que cette période leur servira, par la suite, il se rendront compte qu’on peut s’adapter, qu'on doit être souple.


J’ai par ailleurs noté qu'au premier confinement, certains couples se redécouvraient (en bien ou en mal d'ailleurs) car se poser permet de revenir à l’essentiel. C’est une période qui a permis de faire un travail sur soi. Par exemple de s’apercevoir que l’autre travaille beaucoup et donc qu'on doit un peu l’aider.



Comment travailles-tu ?


Je travaille essentiellement avec l’inconscient. Je fais des thérapies brèves, un peu de PNL (Programmation neuro-linguistique) , beaucoup d'EMDR (désensibilisation et retraitement par les mouvements oculaires) et de l’hypnose. L’hypnothérapie permet, en calmant le conscient, d’aller chercher dans l’inconscient des choses ancrées. Par exemple, tu as été très joyeux enfant mais tu ne vas plus très bien...En état de semi-conscience, tu peux aller chercher cette ressource et la ramener dans ton conscient.



Comment marche une hypnose?


L’hypnose, c’est comme lorsque tu conduis d’un point A à un point B, sur un trajet que tu connais parfaitement, de façon automatique ou que tu es dans un train sur un trajet qui est habituel ...tu es là sans être là ...tu apprends à être moins tendu à te relâcher, à respirer pour mettre ton conscient en repos pendant 10 minutes. On t’encourage à flotter, à sentir, à entendre, à trouver un endroit de sécurité. Il n’y a pas une personne qui ressemble à l’autre et chacun trouve son propre voyage à partir de couleurs, de sons, d'images.

A ce moment là, j’allonge mes mots et le patient se trouve très relaxé, un peu dans les vapes. Cela dure très peu de temps mais lui permet de revenir à la réalité et pendant cette période dite "de transe", c’est comme dans un rêve.On revoit très vite ce sur quoi on voudrait travailler.


Quels conseils peux-tu donner pour apprendre à être plus heureux?


Il faut être au clair sur ses objectifs. Etre heureux, c’est très général mais que faut-il mettre en place pour être un peu plus heureux? Je crois à des petits pas plutôt qu’à des injonctions. Si je suis frustré, qu’est-ce que je peux faire pour l’être un peu ?

Si je m'aperçois que j'aime moins aller à mon travail, j'essaie de comprendre pourquoi? Si par exemple, tu n’aimes pas y aller en métro, change quelque chose, par exemple, prends un vélo. Par de petits mouvements, en changeant de paire de lunettes, en changeant un détail, ta perception de ton travail peut changer et s’améliorer. Et donc te rendre juste plus heureux!


A propos d'Anne Boutelant

http://www.anneboutelant.com

Auteure, maman de 5 enfants, Anne Boutelant est hypnothérapeute et praticienne EMDR.

48 vues0 commentaire
  • Noir Facebook Icône
  • Noir Icône Instagram
  • TIC Tac
  • icon-triller1-01
  • Noir LinkedIn Icône
  • Noir Pinterest Icône