UA-199771119-1
 
Rechercher

Le cannabis

Dernière mise à jour : 8 déc. 2021

Le cannabis est une drogue dite douce extraite d’une plante qui s’appelle le chanvre indien.

Le chanvre est aussi utilisé dans l’industrie textile : confection de fibres pour les vêtements, pour les ficelles et les cordages.

De nombreuses personnes utilisent le chanvre indien pour ses propriétés euphorisantes. Il est aussi utilisé en médecine comme médicament.

C’est une plante qui pousse plus volontiers au soleil, sous des climats chauds.


Le cannabis est un stupéfiant


Le cannabis est une drogue illicite en France. Le chanvre indien est une plante psychotrope. Elle contient un principe actif le THC (Tétra Hydro Cannabinol) qui a une action psychotrope, c'est-à-dire une action sur le psychisme.


La marijuana et le haschisch


On nomme le cannabis de différentes façons. La marijuana ou kif ou herbe correspond aux fleurs séchées du chanvre. Le haschisch (qui veut dire foin ou herbe en arabe) ou shit est la résine extraite de la plante. Le shit est plus ou moins pur, parfois coupé avec des produits pas toujours connus et peut-être toxiques. Le cannabis est souvent mélangé au tabac dans la confection de joints (ou pétards) et est fumé comme une cigarette.


Le cannabis peut être retrouvé dans l’organisme


Le cannabis peut être dosé et donc dépisté dans les urines, le sang, les cheveux quand l’imprégnation est chronique.


Le cannabis est un euphorisant


La consommation de cannabis est autorisée dans certains états. C’est une drogue illégale dans d’autres pays; dont la France.

La consommation de cannabis entraîne classiquement de l’euphorie, une certaine excitation. Elle aide à la relaxation, facilite l’introspection et la communication.

Elle augmente la perception auditive et visuelle et permet une perception particulière de la musique. Chez certaines personnes elle peut provoquer des hallucinations.


Les effets psychotropes du cannabis seront variables selon le mode de consommation (fumé, avalé, inhalé, ..), selon la quantité de principe actif et selon l’état physique ou psychique du consommateur.


La face thérapeutique du cannabis


Comme médicament, cette drogue permet de lutter contre les nausées et les vomissements au cours des chimiothérapies. C’est aussi un antalgique utilisé dans certaines pathologies neurologiques comme la sclérose en plaques.

Chez les malades en phase terminale, la plante peut être proposée en tisanes ou en inhalation de vapeurs : le principe actif libéré est relaxant, il facilite le sommeil, c’est un anti douleur, il est aussi antispasmodique et anti-vomitif.

De nombreuses études cliniques sont en cours pour valider ses effets et pouvoir utiliser le cannabis de la meilleure manière.

Comme produit de beauté, le cannabis sativa, 4 fois plus hydratant que l'aloe vera , est un must d'hydratation. Tous les conseils et astuces beauté sur Challenge Beauté.


La consommation de cannabis diminue les facultés d’apprentissage


Elle peut entraîner une mydriase et les yeux rouges, une tachycardie, des variations de la tension artérielle, elle donne la bouche sèche, voire des nausées et des vomissements.

Elle provoque des troubles de l’attention, elle altère la mémoire immédiate et donc sous l’emprise de la drogue, les facultés d’apprentissage sont nettement diminuées.


Chez des personnes psychologiquement fragiles, le cannabis peut entraîner une psychose cannabique aiguë avec une aggravation de troubles psychiques sous-jacents : une démotivation, une aggravation ou une perte de l’estime de soi, une dépression, une tendance suicidaire.


Le cannabis à long terme


Le cannabis provoque des affections des voies respiratoires avec à long terme l’apparition d’une bronchite chronique avec des infections bronchiques, une toux chronique, un risque de cancer bronchique.

Le tabac utilisé dans les joints et dont on connaît la toxicité sur l’appareil respiratoire, participe à l’apparition et l’aggravation de ces maladies.

Le haschisch coupé avec des produits pas toujours bien identifiés est aussi toxique.


Des études sont assez contradictoires, certaines personnes disent que le cancer bronchique serait dû au tabac qui est associé au cannabis et que le cannabis n’est pas toxique. Ceci dit, la fumée du cannabis contiendrait 7 fois plus de goudrons et monoxyde de carbone que celle du tabac et l’habitude de pratiquer des inhalations profondes et prolongées sur les joints consommés purs ou coupés avec du tabac augmente le contact des fumées avec les muqueuses bronchiques et l’irritation est accrue.

La consommation régulière de cannabis provoque une diminution de la fertilité chez l’homme.

Pendant la grossesse, le cannabis consommé retarderait le développement du cerveau du fœtus et entraverait son activité cérébrale.


Le cannabis est une drogue douce


On dit que le cannabis est une drogue douce parce qu’il n’existe pas d’intoxication au cannabis, pas d’overdose comme avec les drogues dites dures.

Ce n’est pas non plus une drogue, l’accoutumance est faible, la dépendance physique n’existe pas mais une dépendance psychologique peut être constatée quand son utilisation est chronique.

Par contre, la dépendance au tabac utilisé avec le cannabis, est réelle.


Voiture et cannabis : c’est interdit !


Les effets du cannabis associé à l’alcool sont décuplés, en voiture, le danger est important : diminution de l’attention, réflexes diminués, ….

En France, une loi interdit la conduite automobile sous l’emprise du cannabis.